Lonja Portuaria s/n, 20110 Pasajes San Pedro, Gipuzkoa

L’Espagne est devenue l’un des principaux consommateurs de ce cabillaud norvégien qui se pêche uniquement dans l’océan Arctique. La Norvège a exporté 927 000 tonnes de produits de la mer pour une valeur d’exportation de 31,5 milliards. Le volume est le même que l’année précédente, et les valeurs d’exportation ont augmenté de 485 millions, c’est-à-dire de 2% par rapport aux quatre premiers mois de 2017.

C’est un poisson sauvage qui, au moment de la reproduction, réalise un effort titanesque et nage plus de mille kilomètres à contre-courant pour frayer sur la même côte où il est né. Le skrei est considéré comme un athlète, avec une musculature ferme, blanche et juteuse qui a conquis les palais espagnols.

C’est un produit de saison qui a connu une très bonne acceptation pour sa consommation fraîche car il a une chair très faible en graisse et un contenu élevé en protéines (21%). De plus, son prix est assez raisonnable, il s’achète environ 5 euros le kilo et en Espagne est vendu autour de 9 euros, ajoute Ingebrigtsen.

C’est un poisson sauvage qui, au moment de la reproduction, réalise un effort titanesque et nage plus de mille kilomètres à contre-courant pour frayer sur la même côte où il est né.

Les importateurs font part d’un bon marché, ce qui se reflète dans une augmentation de 5% du volume et de 18% en ce qui concerne la valeur entre 2017 et 2018 pour le cabillaud frais entier. En Espagne, le Skrei est considéré comme le meilleur cabillaud norvégien, presque comme un pata negra (jambon cru premium) et est très attendu chaque année. Les supermarchés espagnols font un bon travail de commercialisation dans leurs catalogues et via d’autres supports.